14 juin 2018


Il y a 23 ans dans la presse du Parti

Les travailleurs doivent-ils sauter de joie maintenant que l'Ontario est «ouverte aux affaires»?

Mike Harris, leader du Parti progressiste conservateur et premier ministre de l'Ontario, a déclaré dans sa première sortie depuis les élections que l'Ontario était maintenant « ouverte aux affaires ». Le 11 juin son attaché de presse a dit aux journalistes que les prestations d'assistance sociale seront réduites de 20 % le plus tôt possible. Et pour prouver qu'il est sérieux, Mike Harris a dit qu'il allait abroger la loi « anti-scab » adoptée par le gouvernement néo-démocrate. Il s'est également engagé à abolir la loi de l'équité et à éliminer un certain nombre de programmes de « discrimination positive ».

La loi « anti-scab » du NPD n'était d'aucun réel recours pour les travailleurs qui luttent pour leurs droits. Elle avait pour toute conséquence d'enchaîner les travailleurs à la politique syndicale et d'aider quelque peu l'aristocratie ouvrière à maintenir son contrôle sur les effectifs. On avait créé l'illusion que cette loi éliminerait le recours à des briseurs de grève, mais en réalité pour s'attaquer à fond au problème de briseurs de grève il faut beaucoup plus que des modifications au code du travail.

Par sa proclamation, Mike Harris admet ouvertement que le gouvernement de l'Ontario est un gouvernement de la bourgeoisie et que la bourgeoisie a des visées antiouvrières, qu'elle favorise la discrimination et qu'elle est inhumaine. En somme, Mike Harris déclare que son gouvernement poussera à fond de train la tendance antisociale, du moins dans la mesure que le permettent les conditions actuelles. Il s'est déclaré l'ennemi juré des forces pro-sociales.

Les travailleurs ne sauraient se réjouir de cette proclamation que Mike Harris vient de faire à la façon d'un monarque. Ils ne peuvent pas appuyer son offensive antisociale. Par contre, les travailleurs ne peuvent réellement progresser dans la défense de leurs droits que s'ils s'organisent eux-mêmes et se politisent. Cela est crucial et ils doivent le faire immédiatement pour préparer leur classe à diriger le reste de la société hors de la crise. Très concrètement, pendant que les politiques de Mike Harris auront l'effet d'exacerber la profonde crise, le développement du rôle dirigeant de la classe ouvrière dans la société sera un pas important vers une issue à cette crise.


Retour à Ontario Political ForumRetour à la page d'accueil

Site web:  www.pccml.ca   Courriel: redaction@cpcml.ca